Tenir un journal intime, est-ce démodé?

Une feuille de papier et un stylo… C’est devenu si rare! Même en cours, les ordinateurs portables sont partout. Acheter un joli cahier et y écrire ses états d’âmes,  cela me paraît pourtant si essentiel! J’adore l’idée d’avoir un objet secret, où je retrace mes moments heureux ou malheureux. C’est comme si je tenais des archives précieuses. Certes, je m’agace parfois de ne pas écrire aussi vite que ma pensée, chose beaucoup plus facile avec un clavier. Mais cela permet justement de se poser, de prendre le temps de réfléchir: écrire lentement, ne pas faire de ratures. Voir son écriture parfois varier au fil des pages.

Et non, on n’écrit pas un journal intime pour qu’il soit lu! Ce serait une vraie catastrophe. Je crois fortement au pouvoir libérateur de l’écriture. Si je suis énervée contre une personne, il suffit que je me défoule dans mon cahier. En psychologie, on dit même que cela soulage autant que de l’avoir dit face à la personne concernée. Mais cela a bien-sûr beaucoup moins de conséquences. Tout dire sans limite, cela soulage. Il m’est même arrivé d’écrire des horreurs, puis d’arracher la page et de la jeter. Peu importe, l’effet libérateur était là.

Ecrire pour ne pas oublier aussi, la douleur d’une séparation ou un moment particulièrement heureux avec des amis. Il est très difficile de retranscrire les ressentis, mais je m’y efforce car ne je veux pas oublier. Et il est vrai que je relis parfois les anciennes pages de mon journal, surtout pour les moments heureux, qui font toujours du bien.

Je pense que l’écriture aide énormément dans les moments difficiles. Si on est triste dans la journée, on sait que le soir, on va pouvoir tout raconter. C’est comme un rendez-vous avec soi-même. Un moment privilégié, où l’on est bienveillant avec soi, où l’on se parle et où l’on s’écoute en même temps.

Tenir un journal, c’est donc tout un rituel et il me semble que c’est très important de pouvoir se retrouver, en dehors de toute connexion internet, avec une feuille de papier et un stylo.

Publicités

2 réflexions au sujet de “Tenir un journal intime, est-ce démodé?”

  1. Comme je retrouve dans cet article ce que je ressens en écrivant!
    Ca fait très longtemps que j’écris. C’est très discontinu maintenant, et souvent dans les épisodes de tempête interne.
    Un jour, il n’y a pas longtemps, mon carnet a été lu, par mon copain, dans un moment de jalousie. Grosse crise… et il ne veut pas comprendre mon besoin d’écrire, il voudrait que je lui parle beaucoup plus, que je lui dise tout.
    Ca m’est impossible! Et je ne sais pas comment lui faire réaliser combien écrire, juste pour moi, nécessaire à mon équilibre…

    1. Oui ce n’est pas forcément facile de comprendre que notre moitié a une part qui nous échappe!
      mais heureusement qu’on protège aussi notre entourage de nos tumultes intérieurs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s