Et vous, vous vous maquillez pour quoi?

Je vais commencer ce billet par une étude américaine mi-amusante, mi-absurde.

Cette étude montre une corrélation entre l’augmentation de la vente de rouge à lèvres (et des cosmétiques en général) et la crise économique. C’est plutôt un constat et on se bat pour interpréter ces résultats.

  • Premièrement, on peut dire qu’un rouge à lèvres Yves Saint-Laurent ou Guerlain, c’est un objet de luxe, mais dont le prix reste abordable. C’est donc le petit plaisir en période de crise, où on ne peut pas craquer sur un sac Chanel, mais où on a quand même besoin de réconfort ou de booster son estime. Sans tomber dans les clichés, j’ai trouvé cela assez intéressant, et m’a fait un peu réfléchir.
  • Une deuxième interprétation de l’étude consiste à dire que les femmes veulent être plus séduisantes pour attirer les hommes riches… Je pense que ça, c’est dans les rêves des chercheurs et ce genre de considération m’énerve tellement que je ne veux pas perdre du temps dessus.

Ce qui est intéressant, en revanche, c’est donc plutôt de se demander le rapport qu’on a avec le maquillage. Et donc, pour revenir à l’étude, je considère le maquillage et les cosmétiques comme un booster d’estime de soi. Est-ce qu’on en aurait plus besoin pour faire face à l’anxiété de la crise économique? Pourquoi pas.

Je vous avoue m’être souvent posée cette question: est-ce que je crois vraiment aux bienfaits annoncés par les marques dans leurs publicités ?

Parce que je prends un temps fou à tout lire: le packaging, les avis sur les blogs, les forums, le site web de la marque. Et je fais un choix très consciencieux, vous voyez, je prends ça au sérieux. Il me semble bien que cette crème est meilleure que celle-ci ou que ce mascara fera plus de volume qu’un autre. Mais je me base uniquement sur un flot de paroles, venant principalement de personnes qui veulent que j’achète ce produit!

Et bien je pense y croire sans y croire. En fait, je veux y croire, et je suis contente que les publicités accompagnent mon imaginaire et aillent dans le sens que je souhaite.

Alors bien-sûr, j’ai du recul sur tous ces messages marketing. Je fais moi-même des études dans ce domaine, je suis donc bien placée pour savoir que l’on cherche avant tout la jolie formule qui ira bien, pour avant tout plaire au consommateur.

(Pour nuancer,  si tous ces messages sont embellis, il n’en reste pas moins que les produits ont réellement les bénéfices avancés. Mais à moindre effet. Les marketeurs sont les premiers à croire dur comme fer que leur produit va révolutionner nos vies! 😉 )

Je pense donc que nous sommes beaucoup à être lucides. On ne nous « manipule » pas, on ne nous ment pas, on sait réfléchir, merci.

Si je continue à acheter des produits de toute sorte, c’est donc pour une simple raison: le plaisir et le réconfort.

Le plaisir de penser à soi, de prendre soin de soi et donc avoir une proximité avec son corps. Savoir ce qui nous va et s’apprivoiser. Ce n’est pas pour rien que des séances de maquillage sont proposées aux femmes suite à un cancer. On s’exprime ou on s’affirme, on s’amuse avec son maquillage ou ses crèmes. Bref, on continue à vivre.

Le maquillage, et toutes ces crèmes, c’est donc aussi pour notre moral.

berenice-bejo-seance-maquillage

 

(Bérénice Bejo)

Je n’ai d’ailleurs jamais vraiment compris le type de critiques qui consistent à dire que le maquillage rime avec superficiel. Qu’il faut accepter son physique. Que si l’on ne peut pas sortir sans un peu de maquillage, c’est dramatique, c’est qu’on ne s’accepte pas.

Je pense qu’on a le droit de vouloir être au mieux de soi, tout le temps. On a le droit de ne pas vouloir que notre voisin nous voit les yeux non maquillés.  Tant que ça ne devient pas obsessionnel (qu’on se prive pas, par exemple, d’une sortie parce qu’on a plus de mascara; mais bon, avouons-le, ce genre de rupture de stock est tout de même assez improbable pour la plupart d’entre nous…), je ne vois pas le problème.

On peut vouloir aussi se maquiller juste en soirée. Pour le côté exceptionnel.

Chacun gère son image comme il l’entend. Si cela permet de nous donner confiance, alors c’est tant mieux. Pour le reste, chacun sait faire la part des choses.

 

MAC-Marilyn-Monroe-Makeup-Collection-Autumn-2012

(Marilyn Monroe)

Publicités

  1. J’aime beaucoup cet article très pertinent et fin sur l’usage que l’on fait du maquillage.
    Il est vrai que c’est généralement une façon de s’apporter un peu de confiance et de se sentir mieux dans sa peau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s