Compte rendu: 10km du Bois de Boulogne, 24 avril 2016

Hello

Comme vous avez pu le voir sur mon instagram, j’ai participé au 10km du Bois de Boulogne dimanche dernier.

C’est la deuxième fois que je participe à une course officielle au Bois de Boulogne. L’année dernière, j’avais couru pour Les foulées de l’assurance, course organisée en soutien à l’ADICARE, association œuvrant pour le développement et les innovations en cardiologie.

J’avoue avoir hésité avant de m’inscrire, car ce n’est pas très pratique d’aller en transports en commun jusqu’au Bois de Boulogne. Mais suite au 10km du neuf que j’avais couru et qui s’était très bien passé, j’étais impatiente de courir de nouveau une course officielle.

Je me suis donc levée assez tôt, vers 7h15 dimanche matin. J’ai pris un petit déjeuner fruits et tartines d’avocat. Je déteste courir le ventre vide. J’évite de manger trop sucré, je privilégie les aliments qui me donneront du carburant sur le long terme (sachant que j’ai pris le petit déjeuner à peu près 2h avant la course).

J’ai opté pour une tenue mi hiver mi printemps, avec un legging 3/4 et une veste polaire!

photo zero

Arrivée au Bois de Boulogne vers 9h, l’échauffement avait déjà commencé. Il y avait du monde et de l’ambiance!

Puis on se dirige vers la ligne de départ, chacun dans son sas. Je me positionne dans le sas -55min, mais plutôt derrière, car je sais que ce sera difficile, suite à ma blessure et donc à un arrêt d’entraînement, de battre mon record de 55min.

Le départ est donné à 9h30. Je pars vite, trop vite, je le sens, mais je ne veux pas regarder ma montre pour me forcer à mes fier à mes sensations.

Malheureusement je ne me sens pas en forme. Au 5ème km, je m’arrête au ravitaillement pour boire une gorgée d’eau et croquer dans une tranche d’orange. Je ne m’arrête jamais pour les courses de 10km: mauvais signe…

photo 1

Je continue tout de même, je m’accroche. J’ai perdu de vue le pacer des -55min.

J’essaie de profiter, mais c’est dur. Au 7ème km, je vois carrément noir, j’ai des papillons devant les yeux. Heureusement, j’ai un sucre sur moi (là encore, première fois que je prends mon propre ravitaillement, j’ai eu une bonne intuition…!). Difficile de le faire passer, quand on se sent mal, on n’a rien envie d’avaler!

Mais ce sucre me requinque un peu quand même, et me mène jusqu’à la ligne d’arrivée sur mes deux jambes.

Je franchi la ligne en 55min20.

photo 3

Je ne suis pas déçue de mon chrono, mais je suis déçue de mes sensations. Je n’étais pas en forme et je ne me suis pas sentie connectée aux autres, je n’ai pas assez puisé ma force dans l’ambiance, dans les autres coureurs.

Avec du recul, je suis contente d’avoir fait cette course. C’est une expérience, cela m’a permis aussi de mieux gérer les réactions de mon corps. J’avoue avoir eu les larmes aux yeux quand je me suis sentie mal, mais j’ai finalement repris le dessus pour finir.

Rien n’est jamais gagné, même lorsque l’on pense bien gérer la distance, il arrive que certains jours soient des jours sans!

Côté organisation, je l’ai trouvé au top, avec un ravitaillement Bio c bon. On a eu un beau t-shirt, une médaille sympa. Et surtout, après la course: photos et vidéos de l’arrivée, sur le site de la société de chronométrage.

Voilà, il faut garder le meilleur 🙂

A très vite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s