Objectif zéro déchet

Hello 🙂

Je viens de lire le livre de Béa Johnson, une française vivant aux Etats-Unis, qui m’a grandement inspiré!

Son livre, « Zéro déchet », décrit comment elle a réussi à vivre avec sa famille, en produisant quasiment aucun déchet.

Pourquoi j’ai aimé? 

Tout d’abord, j’aime le récit à la 1ère personne, qui est vivant et personnel. Béa décrit son expérience, ses aspirations et ses difficultés, sans faire la moral à personne. zerowaste

J’ai l’impression d’être proche d’elle et je m’identifie complètement à elle. Sa vie est semblable à la nôtre, elle est exposée aux publicités et aux tentations d’achat, elle a une famille, des enfants, elle invite des amis chez elle…bref elle ne vit pas en ermite!

J’ai lu plusieurs commentaires trouvant ses solutions « extrêmes ». Voici mon avis:

  • Béa s’attaque à tous les aspects de la vie qui produisent des déchets, son livre est donc très complet: je suis contente d’avoir d’autres astuces que « éteignez la lumière en sortant d’une pièce ». Ce n’est qu’en étant un peu « extrême » que son imagination a pu trouver des solutions alternatives.

  • Extrêmes, je ne sais pas, mais en tout cas les solutions restent concrètes: certes, tout le monde ne peut pas tout appliquer, mais tout ce que fait Béa a été testé et est compatible avec une vie de famille.
  • Ces solutions concernent tout le monde et pas seulement des femmes au foyer: au contraire, ses astuces permettent de simplifier et donc de gagner du temps.

J’aime tout particulièrement l’approche du « zéro déchet ». Je consomme déjà bio et mes habitudes alimentaires et d’hygiène sont déjà mûrement réfléchies mais je n’avais jamais songé à faire attention aux déchets. Or cette approche est un cycle logique et positif: si je consomme en pensant « je veux le moins de déchet possible », on achète plus en vrac donc en magasin bio, on simplifie ses achats et on achète durable ce qui fait faire des économies, on gagne du temps et surtout on se libère l’esprit. On se re concentre sur l’essentiel et l’immatériel, à savoir les expériences à vivre.

Enfin, son livre m’a appris beaucoup de choses, comme sur le recyclage, et donne de nombreux liens très utiles: je ne savais qu’il existait des sites pour faire des dons d’objets entre particuliers par exemple (donnons.org mais il y en a d’autres).

Béa donne de nombreuses idées de cadeaux orginaux et de valeur, mais sans déchet!

Vous pouvez retrouver les essentiels des astuces de Béa sur son blog .

La lecture de ce livre m’a inspiré des changements, voici donc ma propre liste qui peut aussi vous donner des idées 🙂

  • Changer le jetable en durable

– changer mes mouchoirs en papier contre des mouchoirs en tissu. Les mouchoirs en tissu peuvent être cousus à partir d’un vieux draps. Vous pouvez les coudre à la main, mais étant donné qu’ils vont passer souvent à la machine à laver, je pense que les coutures doivent être solides. Vous pouvez louer une machine à coudre sur des sites de location entre particulier (www.e-loue.com par exemple) ou encore vous renseignez au magasin Brin de cousette à Paris qui met à disposition ses machines pour 6e/heure.

-changer mon sopalin contre des serviettes en tissu (pour le repas) et des tissus micro fibres (pour le ménage)

-changer mes cotons demake up contre des lingettes durables (Lamazuna, les Tendances d’Emma). Je garderai quelques cotons jetables pour enlever le vernis. Je me démaquille aussi souvent à l’huile, ce qui permet d’éviter l’utilisation des cotons.

  • ne plus acheter de livres, aller à la bibliothèque (l’emprunt de livres à Paris est gratuit pour tous, dans toutes les bibliothèques de la capitale)
  • acheter mes aliments en parti en vrac (biocbon, biocoop) que je range dans des bocaux
  • acheter quelques plantes aromatiques en pot, comme la menthe
  • faire ma propre huile essentielle de lavande, à partir de mon pot de lavande

Enfin, je vais continuer à appliquer ces deux habitudes:

  • faire mes courses avec un sac en tissu
  • acheter mes savons et shampoing sous forme solide: le savon saponifié à froid (ce processus permet de garder toutes les propriétés des huiles essentielles ou végétales du savon, à l’inverse des savons classiques de l’industrie) que l’on trouve par exemple à Aroma zone ou sur le site de Clémence et Vivien, et le shampoing Lamazuna, que j’avais choisi à la base pour son efficacité!

Avez-vous d’autres astuces « zéro déchet » ? 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Objectif zéro déchet »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s